Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Citoyens en mouvement

Politique, culture, éducation, formation pour la vie démocratique - blog créé le 10 mai 2006

Des idées révolutionnaires

Les idées révolutionnaires pour un développement sans précédent de la démocratie semblent enterrées. Partout les idéologies de la domination de classe inondent la presse, les directions des partis politiques, les médias propriétés des grands groupes capitalistes. Elles traversent les têtes comme des fatalités inexorables, elles transforment le langage jusqu'à désigner de privilégiés les exploités, jusqu'à étaler la vie des riches comme un exemple salvateur pour l'humanité et le seul modèle acceptable. C'est la mise à l'index systématique de tous ceux qui refusent ce modèle, et en particulier parmi eux, ceux qui savent que le modèle de vie fondé sur l'accumulation matérielle n'est qu'un leurre qui détruit l'humanité. Ceux qui parmi eux savent que l'accumulation du capital ne se fait qu'au prix d'immenses destructions environnementales et de régressions sociales et politiques inédites. 

Tous les tenants du système capitaliste pensent avoir définitivement fait la peau aux idées révolutionnaires, convaincus de les avoir vaincues en jetant dessus la dernière poignée de terre chaude encore du sang des communards et de leurs  successeurs. Leur conscience de classe les conduit à voir une réalité des choses, mais seulement une facette de cette réalité : oui les idées révolutionnaires qui s'emparèrent des masses dans les luttes pour le communisme au XXeme siècle ne le sont plus parce qu'elles ne sont plus celles des exploités. Et elles ne sont plus celles des exploités parce qu'elles ont été dévoyées, utilisées contre les exploités eux-mêmes. Combien est alors douloureuse la reconstruction de la conscience de classe, une forme de résilience historique en cours. Car bien entendu, la classe capitaliste s'est empressée de jeter le marxisme par dessus bord en l'associant aux crimes monstrueux du stalinisme, en faisant la même amalgame que ces ouvriers aveuglés par l'idéalisme qu'ils vouaient "au petit père des peuples". Oui la même vision idéaliste au sens philosophique du terme. Ils n'ont pas vu, pas su, pas compris que les idées révolutionnaires ne sont pas des idéaux, ne sont pas des mots d'ordre, ne sont pas des injonctions pour les masses. Les idées révolutionnaires sont le reflet plus ou moins exact du mouvement contradictoire de toute société de classe. Quand on se penche ainsi sur la réalité, quand on en devient un observateur critique, tel un chercheur, on y découvre le mouvement des forces à l’œuvre et on choisit selon ses propres intérêts de l'accompagner, de le combattre, d'influer sur son cours en y repérant  les circonstances les plus propices à l'action transformatrice. Les idées révolutionnaires ne sont donc jamais mortes, elles sont la révélation du principe même de la lutte de classe, la révélation à la conscience de tout homme qui va scruter le réel et s'y engager. C'est la raison pour laquelle, le révolutionnaire, l'exploité, ne peut pas désespérer puisque c'est dans ce mouvement-là qu'il dispose  de la matière pour son action patiente, raisonnée et déterminée.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos


Voir le profil de Jean-Paul Legrand sur le portail Overblog