Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Citoyens en mouvement

Politique, culture, éducation, formation pour la vie démocratique - blog créé le 10 mai 2006

Lettre ouverte à M.Woerth, député-maire UMP de Chantilly

 

Gens du voyage, Arcelor, Yoplait : des hommes et des femmes...

Je publie ci dessous la lettre que j'ai adressée au député-maire de Chantilly  sur son blog (www.blog-ewoerth.com) en commentaire de sa  dernière question au Ministre Sarkozy.

 

Il est vrai Monsieur le député que la présence de gens du voyage sur des lieux publics qui ne sont pas destinés à l'installation de caravanes peut poser des problèmes  de sécurité tout d'abord pour eux-mêmes, pour ces personnes qui ne vivent généralement pas dans le luxe et qui ne possèdent pas l'opportunité de vivre dans certaines de ces cossues voire luxueuses maisons bourgeoises de Chantilly ni dans les hôtels ou Palace à 2000 euros la nuit. M. Sarkozy ne semble pas être très préoccupé d'ailleurs par la sécurité des gens du voyage, sécurité pour ces personnes dont il ne parle pas. Ensuite une remarque de logique, les gens du voyage qui seront expulsés d'un endroit devront aller dans un autre endroit, lequel, si il n'existe pas suffisamment de terrains publics aménagés ? N'est ce pas en fait déplacer le problème d'une commune à une autre ? Et la célérité des Préfets n'aura t-elle pas d'égal que celle des maires les plus encleints à utiliser cette procédure parce que la présence d'une concentration de caravanes insupporte les partisans d'une ville "propre" pour eux synonyme de ville sans pauvres, sans ouvriers, sans étrangers, sans logements sociaux et même sans usine ! .Et  n'a-t-on pas tendance à remplacer le dialogue et la conciliation, voire le droit  par des décisions administratives,  voire la répression, dès qu'un problème d'ordre social se pose ? Les maires et les préfets vont-ils remplacer les tribunaux sous prétexte que les décisions de justice ne peuvent s'accomplir  rapidement ? Nos élus vont-ils se transformer en shériff du XXIème siècle ? Interrogeons nous sur la misère des moyens dont dispose la justice face à l'ampleur des problèmes. Le gouvernement ne tient-il pas une responsabilité en la matière  à force de prôner la réduction des dépenses publiques alors que les besoins explosent? Et ne renvoyez pas l'accusation sur les gouvernements précédents même si incontestablement ils furent aussi responsables. Assumez de grâce vos responsabilités de député de la majorité et d'ex-ministre. Mais au fait, M. le député, puis-je vous suggérer une idée, pourquoi ne pas organiser une rencontre avec les gens du voyage, les associations qui défendent leurs intérêts , les représentants des maires de France, et  tous ceux qui pourraient apporter des propositions  sensées et humaines dépassant la sempiternelle réponse sécuritaire qui ne sert qu'à flatter les idées les plus extrêmistes surtout en période pré-electorale et qui conduit en fin de compte à la restriction des libertés. Car en fait, depuis que M. Sarkozy met en oeuvre sa politique sécuritaire, personne n'osera dire que la violence a regressé dans la société, c'est tout le contraire. Une violence d'ailleurs qui s'exerce contre les plus pauvres, les plus démunis et qui n'est pas du seul fait des petits délinquants de quartiers mais surtout des grands délinquants de l'économie qui font la pluie et le beau temps de l'emploi, de l'activité de secteurs industriels entiers...

Autorité et fermeté ne sont utiles et efficaces que si elles sont le fruit de la volonté commune et consciente des citoyens et que si elles contribuent à la justice. Une autre suggestion : votre groupe parlementaire et le gouvernement devraient  surtout être fermes et exercer la répression contre ces grands délinquants de la finance qui sont en train de défaire notre industrie nationale sous prétexte de mondialisation. Là aussi par exemple, n'est-il pas du devoir d'un député d'interpeller le gouvernement sur la situation d'une entreprise comme Arcelor dont l'usine de Montataire peut-être menacée et rayée de la carte par simples décisions de quelques actionnaires ? Et cela après la mascarade des grands groupes capitalistes qui hier s'opposaient pour en définitive fusionner aujourd'hui dans le seul et strict intérêt de la rentabilité financière... Car quel projet industriel dans tout cela? Quand considérera-ton que les salariés ont compétence pour gérer et faire les meilleurs choix pour leur entreprise ? Je ne puis me résigner à ce fait que des hommes ou des femmes qui  possèdent des milliards d'euros à rentabiliser dans des opérations financières puissent décider de la vie et de l'avenir d'entreprises entières, de la vie de milliers de personnes, sans en rendre compte à la société, à la Nation tout entière...il ya en l'espèce une aberration morale qui frôle l'abjection.  Arcelor mais aussi Yoplait, Candia, Tréfimétaux....En une semaine dans l'Oise plus de 500 personnes ont reçu en plein coeur l'infâmie d'apprendre leur licenciement. Oui dans ce capitalisme affublé du terme de "monde libre et démocratique" on traite les gens ainsi. Au point même qu'il faudrait qu'ils s'habituent psychologiquement à l'idée d'être licenciés à tout moment sur simple volonté des possédants. Ce serait en quelque sorte le "savoir s'adapter" de l'homme de ce siècle. Le hic M. le député c'est que les hommes ont une histoire et pas seulement celle du Duc d'Aumale que vous semblez finement connaître. Ils ont  également l'histoire de leurs ascendants des faubourgs du Paris de 1789 et de la Commune qui vit la première République sociale écrasée dans le sang par M. Thiers. Nous sommes tous héritiers de cette histoire là riche de tant d'événements nous enseignant que la lutte qui oppose les possédants à la grande majorité du peuple n'a cessé de se confirmer sous des formes à chaque fois inédites, parfois surprenantes.  .Il est vrai que les 500 personnes qui risquent d'être licenciées d'ici quelques semaines voire quelques jours n'auront sans doute pas le loisir d'aller dans les rencontres mondaines de Chantilly ou de Neuilly où se cotoyent ceux qui décident  de l'avenir des salariés par une simple transaction boursière. Terrible insécurité que celle du chômage, que celle de devoir payer les traites de la maison avec les indemnités de chômage qui s'amenuisent, que celle de n'avoir pas de moyens pour aider ses enfants à faire leurs études ou que de leur proposer des petits boulots durant des années...Dans un monde où tant de capacités existent, comment un pouvoir politique peut-il en arriver à tant de servilité à l'égard d'une minorité de quelques affairistes de la finance contre l'intérêt général ? La grandeur de la France, son histoire sont bien mal servies. Heureusement ,et j'en suis persuadé, les descendants des sans-culottes ont encore l'esprit inventif pour ouvrir des voies nouvelles à l'espérance.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos


Voir le profil de Jean-Paul Legrand sur le portail Overblog