Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Citoyens en mouvement

Politique, culture, éducation, formation pour la vie démocratique - blog créé le 10 mai 2006

Où va l'Humanité ?

 Dans ses écrits scientifiques, Teilhard de Chardin déclare : "Dans un, ou deux, ou trois millions d'années, la Terre sera certainement toujours là, sous nos pieds, — et toujours aussi habitable qu'elle l'est aujourd'hui, de par sa température et ses continents." et le philosophe poursuit :

"Mais (...) ne l'aurons-nous pas, par hasard, déjà dépouillée nous-mêmes, dans notre imprévoyance, de ce qu'elle avait naturellement le pouvoir et la charge de nous donner pour que nous ne défaillions pas en chemin?...". En effet, Teilhard de Chardin  cite  les deux arguments suivants : "d'une part, l'hominisation ne peut se maintenir qu'en absorbant une quantité exponentiellement croissante d'énergie, et  d'autre part, jamais (prétendent certains spécialistes) l'Homme ne connaîtra plus l'abondance de ressources (soit alimentaires, soit industrielles) que brûle si inconsidérément notre civilisation d'aujourd'hui."

Cependant le philosophe défend un point de vue optimiste, malgré les sombres perspectives qui nous sont promises. Pour lui, les hommes sont  en mesure de trouver les solutions aux problèmes qui leur sont posés, cela relèverait même de leur propre nature d'Homme dont la pensée et l'action se complexifieraient toujours plus. L'espèce humaine aurait en effet fait la démonstration de ses capacités à survivre par le développement de sa pensée en action. Teilhard de Chardin va jusqu'à imaginer une pensée qui se détacherait à un moment donné du cerveau...mais là c'est sans doute une autre histoire, une vision très imaginaire de l'évolution et fortement marquée par l'inspiration chrétienne du philosophe....
 
Pour ma part  je suis convaincu de l'urgente nécessité d'une association et d'une coopération des hommes pour  maîtriser  l'ensemble du travail productif afin d'économiser l'énergie planétaire et limiter les gâchis engendrés par le capitalisme, c'est ce que je nomme le socialisme. Pour imager le propos, on pourrait dire que l'énergie future nécessaire à l'humanité est moins physique que sociale. Plus se développeront les coopérations, les partages de connaissances et de pouvoirs, plus s'élargira le champ des luttes démocratiques, plus les hommes seront en capacité d'apporter des réponses aux contraintes imposées par la nature. Cependant pour y parvenir, la prise de conscience de la réalité de la lutte des classes,  en est nécessairement le passage obligé. Sans cette conscience partagée par des millions d'être humains, sans l'analyse critique des phénomènes économiques et sociaux, sans l'intervention citoyenne pour élargir le champ de la démocratie à tous les domaines de la société,  la mystification économique et politique  règnera sur les peuples, les laissant en proie aux dominations permanentes, aux exterminations cycliques du capitalisme.  Désaliéner le travail de l'objectif capitaliste d'accumulation de l'argent est une condition pour le libre exercice de la coopération et de la création à l'échelle planétaire en optant pour un objectif supérieur dicté par l'intérêt général de l'humanité : la propre survie de celle-ci qui passe par le développement de chaque individu. Il y a donc pour moi, des possibilités réelles de sauver l'humanité des désastres annoncés : cela passe par la démocratie en mouvement, par le développement de tout ce qui libérera les intelligences et les pratiques d'une  domination  capitaliste qui place chaque jour un peu plus le monde au bord du gouffre.

 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos


Voir le profil de Jean-Paul Legrand sur le portail Overblog